Les archives départementales attestent de la présence de vignes à Lamarque depuis le XVème siècle. La production était réservée à la consommation exclusive du seigneur. Au XVIIIème siècle, alors que Monsieur de Brassier est également propriétaire du Château Beychevelle, la vigne et le vin prennent un essor important. Une activité commerciale nait. Une fois les troubles de la Révolution passés, le Château de Lamarque va développer son activité viticole. A partir de 1841, avec Pons comte de Fumel, celle-ci sera particulièrement croissante. De nombreuses distinctions qualitatives et des satisfactions commerciales vont ponctuer la vie du vignoble de Lamarque. Malgré tout, cette vie sera perturbée par les vicissitudes de l’histoire et particulièrement par les deux guerres mondiales. La disparition des hommes de la famille va conduire le Château de Lamarque dans une situation de « Belle au Bois Dormant ». C’est en 1960, que le réveil du Château de Lamarque va se produire sous l’impulsion de Marie-Louise d’Evry et de son mari Roger Gromand. Préparé à cette tâche depuis 1968, Pierre-Gilles Gromand-Brunet d’Evry, avec l’aide de sa femme Marie-Hélène, reprend le flambeau en 1985. De nouveaux maillons se forgent déjà pour l’avenir avec Célia et Elisabeth.